Epatez-les avec 1001 versions du Petit Chaperon rouge !

La littérature jeunesse, c’est pire que le chocolat… si vous mettez le nez dedans, vous êtes saisi d’une gourmandise aiguë. Une envie irrépressible de tester tous les goûts, des plus classiques aux plus surprenants.

Et si on ouvrait la tablette du Petit Chaperon rouge ?

Trop classique ?  Détrompez-vous : ce conte  vous réserve une incroyable palette de saveurs, il vous promet des lectures du soir drôles, un peu terrifiantes, juste ce qu’il faut de victoire des gentils et beaucoup d’espièglerie.

Editions LitoCommençons notre mise en bouche par du classique, du bon et grand classique. Le conte de Charles Perrault évidement. Face à l’océan de publications qu’a connu ce petit chef d’oeuvre depuis 1698, on vous laisse imaginer notre désarroi. Alors focus sur une petite maison d’édition française qu’on aime bien, les Editions Lito. Cette maison indépendante et familiale propose depuis 1951 des livres de qualité accessibles à tous. Pour 1,99€, vous pourrez avoir Le Petit Chaperon rouge à la maison. Une version interactive à base d’autocollants est aussi à portée de main à 5€.

Maintenant que les bases sont bien installées, partons sur des chemins de traverse et embarquons les petiots dans des lectures plus loufoques les unes que les autres. Le Petit Chaperon rouge a été réécrit et réinventé par tant d’auteurs de talent que c’est trop fastoche ! D’abord notre coup de coeur : Et pourquoi ? de Michel Van Zeveren. Et pourquoi on l’a élu notre préféré ? Parce qu’il plaît aux tout petits petits mais aussi aux plus grands. Parce que les textes sont brefs et percutants. Parce qu’ un petit chaperon rouge qui martyrise le grand méchant loup, déjà on adore… et puis la tyrannie du « et pourquoi ? » ça sent le vécu… Parce que c’est une tuerie d’humour que vous devriez pouvoir lire et relire sans vous lasser.

epatez-les-avec-1001-versions-du-petit-chaperon-rouge

Après avoir picoré notre préféré, laissez-vous tenter par les histoires de loups de Mario Ramos. Ici le petit chaperon rouge côtoie les trois petits cochons, les sept nains et c’est tout l’univers des contes qui est revisité. On  aime par dessus tout : C’est moi le plus fort et son petit frère C’est moi le plus beau. Ces deux-là plaisent aux enfants de 2 à 77 ans. Pour les tout petits on simplifie le texte et à chaque anniversaire on leur fait découvrir un nouveau jeu de mots, une nouvelle nuance.

2007,l'école des loisirs, ParisC'est moi le plus fort, Mario Ramosl'école des loisirsl'école des loisirs

© Editions Milan

 

 

 

 

Pour les plus grands, à partir de la grande section et plus, on aime Le retour de Chapeau rond rouge de Geoffrey de Pennart. On aime aussi le petit dernier, tout juste sorti en mars 2014, Le Petit Chaperon qui n’était pas rouge de Sandrine Beau et Marine Desbons. Les dessins de ce petit chaperon bleu (on vend un peu la mèche…) sont à couper le souffle et la chute à rebondissements est un vrai bonheur. L’enfant choisit sa fin parmi toutes celles qui lui sont proposées, des plus cruelles aux plus joyeuses,  et se voit même confier le stylo par les auteures. Un beau voyage dans le champ des possibles.

Pour les plus grands encore, on adore la version théâtrale de Cami, « Le Petit Chaperon vert » extrait de L’Homme à la tête d’épingle. Cette mini pièce de 3 pages, c’est l’occasion de leur faire découvrir tout l’humour des parodies et  de monter une pièce avec eux, pendant les vacances par exemple.

Du collège aux grands grands, pour ne pas dire aux vieux (non parce que pour les enfants quand on a plus de 20 ans on est vieux…), vive la parodie version BD que Gotlib en fait dans sa Rubrique-à-Brac. Quel « trou de mémoire » magistral !

Vous reprendrez bien un petit carreau de littérature jeunesse ?

puce-color-3Pour acheter ces petits trésors sans se ruiner : Et pourquoi ? , C’est moi le plus fort, C’est moi le plus beau et Le retour de Chapeau rond rouge  sont publiés dans la collection « lutin poche » de l’école des loisirs à environ 5,50€, c’est un investissement que l’on ne regrette pas. N’oubliez pas non plus les bibliothèques municipales et Internet.  « Le Petit Chaperon vert » de Cami ou le « Trou de mémoire » de Gotlib sont des extraits d’oeuvres plus vastes, on les trouve facilement sur le Net. Vous pouvez aussi vous les procurer chez notre partenaire Amazon en cliquant sur ces images :
puce-color-1Pour ne pas être taxé de chauvinisme ou alors si peu… On n’oublie pas que le conte du Petit Chaperon Rouge vient d’une longue tradition orale européenne et que les Frères Grimm ont fait aussi bien que Charles Perrault..
puce-color-2Pour agrémenter la lecture des contes de Perrault – 1: on ne voudrait pas avoir l’air de s’autociter (non parce que chauvin et prétentieux coup sur coup, c’est dur) mais vous trouverez une belle proposition de sortie autour des contes de Perrault sur On adore ça !
puce-color-3Pour agrémenter la lecture des contes de Perrault – 2 : on ne voudrait pas avoir l’air de se répéter (non parce que chauvin, prétentieux et gâteux coup sur coup, c’est dur dur), mais le disque de Sylvain et les bifluorés, Y a des animaux dans mes chansons, vous réserve de beaux moments à partager en famille dont un « Prenez garde au grand méchant loup » enjoué !