Mois : janvier 2015

Qu’il est bon de se moquer un peu…

 Quand les adultes imitent les enfantsUne ola pour cette vidéo qui sait croquer les manies agaçantes des chères têtes blondes !

 

Qu’il est drôle d’inverser les rôles…

Publié dans Réjouissant !

Le défi du rainbow cake, On adore ça !

Parfois le dimanche, on se lève avec la gagne ! 

Oui on n’a jamais fait de génoise, oui on a des enfants en bas âge, oui quand on cuisine cela ne dépasse jamais la demi-heure ! Mais ce dimanche, on a la gagne alors… oui on va faire un gâteau composé de 7 génoises aux couleurs de l’arc-en-ciel, oui on va le faire avec des enfants en guise de marmitons et oui ce sera aussi long que la préparation de tous les repas de la semaine accumulés !

Démesurément haut, démesurément long à faire, démesurément kitsch, le rainbow cake est LE défi pâtissier des mamans décomplexées ! 

©On adore ça ! Rainbow Cake 3Pour réussir ce gâteau improbable, un bon magazine féminin fera l’affaire. On adore ça ! a nommé le Elle. Sa recette du rainbow cake est notre cobaye : 

– pour la génoise, prévoyez 4 oeufs, 300 g de sucre, 180 g de beurre, 450 g de farine, 250 g de lait fermenté, 2 sachets de levure alsacienne et des colorants alimentaires. Avis aux puristes : vous pouvez acheter autant de colorants que de couleurs de l’arc-en-ciel mais pour les pressés, les colorants primaires (rouge, bleu et jaune) feront d’autant mieux l’affaire que le dosage pour obtenir toutes les autres couleurs est judicieusement expliqué au dos du paquet. Astuce de Patatina : pour le rose, ne pas mélanger du bleu, même en petite quantité, avec du rouge car ça tourne irrémédiablement au mauve. Quelques gouttes de rouge dans la génoise blanche et le rose est joué.

– pour la garniture et le montage, prévoyez 600 g de Philadelphia, 150 g de sucre glace, 20 cl de crème liquide et notre petite touche personnelle : 2 sachets de sucre vanillé, le zeste fin d’un citron et des vérmicelles de chocolat.

Hélène Legros pour On adore ça !Étape 1 : confection de la génoise, en famille ! Les marmitons aux fourneaux : il peuvent casser les oeufs (bon d’accord après on met encore plus de temps à récupérer les coquilles dans le saladier…), les mixer avec les 300 g de sucre et les 180 g de beurre fondu. Puis, et là c’est bien d’avoir 2 enfants mais pas plus (sauf à être fort en divisions), il vont continuer à mixer en rajoutant en alternance, pour l’un 450 g de farine, 2 sachets de levure et pour l’autre 250 g de lait fermenté. Le risque : avoir retapissé la crédence de farine et de pâte… mais vous êtes les heureux propriétaires d’une génoise que vous allez devoir diviser en 7 parts égales dans 7 bols. Et comme nous ne sommes pas tous les heureux propriétaires de 7 bols identiques, vous pouvez armer les marmitons de cuillère à soupe et on remplit en alternance et en rythme chaque bol du même nombre de cuillerées.

Étape 2 : coloration de la génoise, en famille ! Incontestablement le meilleur moment, parole de marmiton ! Jouer au goutte-à-goutte, touiller et voir le miracle s’accomplir, c’est que du bonheur !

Étape 3 : cuisson des 7 génoises, en solo ! Parce que si la cuisson de la première génoise peut les émoustiller, le côté répétitif de la cuisson des 6 autres va faire de nos marmitons des enfants désœuvrés et ça en cuisine, personne n’en veut… Moralité pour les samouraïs du gâteau que nous sommes devenus : je commence l’étape 4 en alternance avec la 3… Donc étape 3, je cuis les génoises : je verse le contenu d’un bol dans un moule à manqué de 20 cm (plus grand c’est risquer de se retrouver avec une galette de génoise donc on opte prudemment pour le 20 cm), tapissé de papier sulfurisé, et je fais cuire 10 à 12 mn dans un four préchauffé à 180°C (th.6). Les marmitons peuvent aussi se transformer en chronomètre : ne pas hésiter mais surtout ne pas leur faire confiance… Et maintenant, patience… car ce petit jeu, il va falloir le répéter 7 fois et laisser chaque génoise refroidir lentement sur le plan de travail…

Étape 4 : préparation de la garniture et du montage, en famille ! On mixe consciencieusement les 600 g de Philadelphia avec les 20 cl de crème liquide, les 2 sachets de sucre vanillé et le zeste fin d’un citron, histoire que la crème soit onctueuse mais aussi aérienne et savoureuse ! Astuce 5 étoiles de Patatina : laisser la garniture au frigo tout le temps de la cuisson et du refroidissement des génoises, elle sera d’autant plus facile à travailler et à lisser ensuite.

©On adore ça ! Rainbow Cake 1Étape 5 : dressage du gâteau, au choix ! Vous étalez une partie de la garniture entre les biscuits et recouvrez entièrement le gâteau avec la garniture restante. Et parce que vous devenez vous aussi puriste, vous recouvrez le gâteau en deux temps, grossièrement une première fois, puis une seconde fois deux heures plus tard (que le gâteau aura passé au frigo) en lissant méticuleusement. Puis retour du chef d’oeuvre pour 4 heures supplémentaires au frigo.                                                  Bouquet final : on décore le gâteau avec des vermicelles de chocolat, c’est facile et tout le monde peut participer. Sur les tranches du gâteau, on vise et on lance fort. Quel pied !

Et le goût dans tout ça ? Plutôt pas mal…

puce-color-3Pour réviser nos classiques : c’est Isaac Newton qui découpa arbitrairement l’arc-en-ciel en sept couleurs : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet. Vu que l’indigo c’est assez subtil à faire des colorants alimentaires, on a le droit de réinventer l’arc-en-ciel et d’y ajouter du rose !
puce-color-1Pour passer du coq à l’âne : ce rainbow cake ayant un côté gay friendly, on en profite pour parler sans transition de la comédie à ne pas rater au cinéma, Toute première fois, sortie en salle le 28 janvier 2015 . C’est l’histoire d’un coming-in, c’est avec Pio Marmai, c’est drôle, c’est le grand prix du festival du film de comédie de l’Alpe D’Huez et c’est bientôt les vacances au ski et ça n’a décidément rien à voir et on adore ça !
Publié dans se régaler

Soldes privées chez les Artychauts pour 15 heureux gagnants !

Souvenez-vous, il y a quelque temps déjà on vous présentait les Artychauts

© Les Artychauts

Les Artychauts, c’est un tandem féminin et franco-italien qui a décidé de faire entrer l’art dans les chambres d’enfant. Leur catalogue d’oeuvres originales et numérotées est un pur bonheur qui fait rimer humour et poésie. On sent que vous allez craquer pour une aquarelle ou une gravure d’un de leurs artistes : elle irait à merveille dans la chambre des petits ou votre bureau ! Non, parce que les merveilles, ce n’est pas que pour les enfants

Aujourd’hui les Artychauts et On adore ça ! s’unissent pour faire gagner à 15 de nos adorables lecteurs  un code de promotion leur permettant de bénéficier de 20% de réduction sur l’ensemble des éditions à tirage limité proposées sur le site des Artychauts. Cette année vous allez être traité mieux que tout le monde, ça c’est une bonne résolution ! 

© Les ArtychautsPour jouer, c’est facile. Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter.

Pour multiplier vos chances au tirage au sort, vous pouvez aussi : 

1) répondre à une « question – remue méninges » qui sera postée sur notre page Facebook dans le cadre de ce concours, sans oublier de nous préciser le mail utilisé pour s’inscrire à notre newsletter en message privé. Les candidats qui sauront y répondre gagneront trois chances supplémentaires au tirage au sort.

2) partager le concours en mode public sur votre mur Facebook  pour obtenir encore une chance supplémentaire au tirage au sort.

 

Retrouvez le règlement détaillé de notre jeu concours ci-dessous 😉

puce-color-3Le jeu-concours organisé par On adore ça ! pour remporter un code de promotion valable sur les éditions à tirage limité du site les Artychauts  est un jeu gratuit et sans obligation d’achat.
puce-color-1Le seul fait de participer à ce jeu implique l’acceptation du présent règlement.
puce-color-2Ce jeu est réservé aux personnes majeures résidant en France métropolitaine disposant d’une adresse électronique valide.
puce-color-3Quinze codes de promotion, équivalant à 20% de réduction sur l’ensemble des éditions à tirage limité présentées sur le site les Artychauts, sont à gagner.
puce-color-1Les candidats à ce jeu-concours auront du vendredi 23 janvier- au samedi 7 février 2015, 18h00 (dates d’ouverture et de clôture du concours) pour participer .
puce-color-2Ce jeu est réservé aux personnes inscrites à la newsletter de On adore ça !
puce-color-3Les candidats qui sauront répondre à une question postée sur notre page Facebook auront trois chances supplémentaires au tirage au sort. Ils devront parallèlement nous préciser, en message privé, le mail qu’ils ont utilisé pour s’inscrire à notre newsletter.
puce-color-1Les candidats qui partageront le concours en mode public sur leur mur Facebook se verront attribuer une chance supplémentaire au tirage au sort.
puce-color-2Un tirage au sort sera organisé à l’issue du concours, le samedi 7 février, pour désigner les quinze gagnants.
puce-color-3Les codes de promotion seront envoyés, par courriel, par les Artychauts sous quinzaine suivant la fin du jeu. Le gagnant devra au préalable répondre au mail de On adore ça ! pour confirmer son acceptation du lot. En cas d’absence de réponse de la part du gagnant, le lot sera remis en jeu au bout de 7 jours et offert au candidat ayant partagé le plus de publications de la page Facebook On adore ça ! depuis sa création.
puce-color-1Cette opération n’est ni organisée, ni parrainée par Facebook, Google, Apple ou Microsoft.
Publié dans Uncategorized

Cette année, je me lance !

Les femmes oseraient moins, paraît-il… Foutaise !

© Vestman

L’objectif de 40% de femmes entrepreneures en 2017 fixé par le plan pour l’entrepreneuriat féminin, On adore ça ! y croit. Et les mamans décomplexées de rajouter : « Même pas peur ! ». Non parce que quand on est déjà capable de jongler entre les emplois du temps de toute une famille, un emploi harassant à l’autre bout de la planète,  les odeurs pestilentielles des transports en commun et la sueur des cours de gym qu’il faut intensifier avec l’âge…  on peut bien aussi pulvériser des plafonds de verre. 

Alors si jamais vous entendez une petite voix vous susurrer : « Vas-y ! Lance-toi ! Cette année c’est la bonne !» , nous, On adore ça ! On va donc se tenir tout près de vous les pionnières, les entrepreneures que la France appelle de ses voeux et vous présenter régulièrement des réseaux auprès desquels trouver conseils et soutien.

Puisque femme avertie en vaut deux, commençons par nous informer et nous former. La première information, générique, vous la trouverez sur le site récemment développé par l’Agence pour la création d’entreprises (APCE), à l’attention des femmes porteuses de projet et des entrepreneures. Elles entreprennent.fr offre aux créatrices des informations financières et juridiques, des outils pratiques (guides pour le business plan, abécédaire, biblio et sitographie) et des contacts pour se lancer. Les principaux réseaux d’accompagnement mais aussi de financement y sont listés tout comme les principaux concours, nationaux et régionaux, qui s’adressent entièrement ou partiellement aux projets de femmes. Cette information théorique est complétée par des témoignages de femmes entrepreneures, des récits de success story et des interviews d’experts. « Est-il possible de créer ou de reprendre une entreprise pendant la période de congé paternité ou maternité ? »,  voici un exemple, parmi tant d’autres, des questions pratiques traitées sur Elles entreprennent.fr et qui devrait intéresser bien des mampreneurs.

La formation diplômante, elle, ne court pas encore les rues de nos universités mais on dénombre déjà 12 mastères spécialisés dans l’entrepreneuriat et la création d’entreprises. Un article récent du journal Le Monde rappelle  que ces mastères spécialisés sont majoritairement proposés par les grandes écoles de management et les grandes écoles d’ingénieurs. Ils sont accessibles à Bac + 5 (à quelques exceptions près) et s’adressent généralement à des personnes, expérimentées, à la recherche d’un enseignement capable de leur permettre de passer plus sereinement le pas ou de professionnaliser leur projet .

Et si on plaçait l’année 2015 sous le sceau de Marguerite Duras ?

Car décidément :Citation DURAS

 Alors foncez ! 

puce-color-3Pour suivre l’actualité du site Elles entreprennent.fr : suivez leur page Facebook, vous aurez ainsi le calendrier des manifestations susceptibles de servir votre projet.
puce-color-1Pour tout savoir sur les mampreneurs ou mompreneurs  : cet article de l’Express  révèle des chiffres intéressants sur ces mères de familles qui deviennent chefs d’entreprise.
puce-color-2Pour vous gonfler à bloc : suivez notre page Facebook (on vous a réservé quelques citations célèbres qui devraient vous donner l’entrain, le sourire et la force) et notre site car nous poursuivrons ce tour d’horizon des interlocuteurs qui comptent pour la création d’entreprises au féminin.
Publié dans apprendre

Il est né le divin enfant…

Jouez hautbois, résonnez musettes !

C’est bien joli les hymnes à la Nativité, les sourires ébahis devant les divins enfants, les cadeaux précieux offerts glorieusement un jour d’Épiphanie… Mais ça marche moins bien dans la vraie vie ! Nous, dans la vraie vie, on peste quand il nous faut – encore – parcourir les magasins à la recherche d’un cadeau de naissance… parce que là, niveau cadeaux, on frise l’overdose…

Pas de panique, pas de jurons ! Avec les deux créatrices que l’on vous a dénichées, vous allez pouvoir attaquer la question des cadeaux de naissance et autre baby shower party avec sérénité, élégance et efficacité. Quand en plus vous apprendrez que les lecteurs de On adore ça ! ont droit à une réduction chez ces deux créatrices jusqu’au 5 février…

Place donc à Emilie et Alexandra, ces deux jeunes créatrices dont on aime les univers empreints de poésie et d’espièglerie. Dans leur catalogue de créations textiles, vous trouverez le cadeau original et tout en douceur qu’il vous faut.

Chez Emilie et Crapaud Chou, on se laisse tenter sans hésiter par les protèges carnet de santé : ils sont personnalisés au nom de l’enfant, colorés et aussi beaux à l’intérieur qu’à l’extérieur. On remercie aussi chaleureusement Emilie pour avoir pensé à des baby box à moins de 50 euros et dans des couleurs plus variées que le rose ou le bleu. On dit oui au taupe et au gris ! et à ces florilèges qui reprennent quelques joyaux de sa création : les protèges carnet bien sûr mais aussi les attaches tétines, les cubes d’éveil, les doudous étiquettes. 

Protège carnet Violette

 Sweet baby box griseprotège carnet Ivan

 

 

 

 

 

Chez Alexandra et Sacha rêve, on est toquée de ses bulles surprises. Ses « p’tites bulles » sont tout en transparence et renferment des trésors confectionnés à la main, des nuages, des oiseaux tout en poésie. Elles décorent à ravir une chambre d’enfant mais peuvent aussi faire plaisir aux mamans ! Elles auraient fière allure sur notre prochain sapin de Noël et nous sacreraient reine de la déco… Les cadres décoratifs de Sacha rêve, on les aime aussi, surtout ceux qui parlent de pluie, de nuages et d’éléphants. Ils peuvent être personnalisés et certains se transforment en cabinet de curiosités où l’on peut retracer toute une histoire, toute son histoire dans une pluie de bulles trésors.

©Sacha rêve

©Sacha rêve©Sacha rêve

Après tant de jolies choses, nous aussi on se prendrait à rêver…

puce-color-3Pour retrouver toutes les créations d’Emilie et d’Alexandra : visitez leurs sites, Crapaud Chou et Sacha Rêve. Des doudous, des plaids, des protèges carnet, des gigoteuses, des bavoirs, des coussins, des bulles, des cadres… vous n’allez pas manquer d’idées !
puce-color-1Pour bénéficier de la réduction de 15% lors de votre commande : sur le site Crapaud Chou, il vous suffit d’entrer le code promotion CRAPAUDONADORE lors de votre commande. Sur le site Sacha Rêve, accompagnez votre commande d’un message dans lequel vous précisez le code promo SACHAONADORE et Alexandra fera le reste. Ces deux codes promo sont valables jusqu’au 5 février 2015.
Publié dans se chouchouter