Tous nos héros de la rentrée

Et la maîtresse, maman, elle sera gentille ? Mam, si je me perds dans les couloirs du collège comment je vais faire ? Non mais tu comprends rien, si je suis pas avec Léa et Chloé c’est la mort assurée ! Et moi aussi j’aurai des copines, maman ? Et tu vas rester avec moi, hein, maman ? Mam, quand même si j’avais un téléphone portable, ce serait mieux pour si je me perds dans les couloirs…. Non mais tu comprends rien si j’ai à nouveau Pitbull en math, c’est la mort assurée… Maman, alors tu vas revenir me chercher, hein ???? 

C’est reparti pour la rentrée et son flot d’angoisses qui assaille nos petiots, riquiquis ou ados.

Mais cette année on n’est pas seule !

On a fait appel à tous les meilleurs héros de la littérature jeunesse pour nous aider à traverser la tourmente des débuts… Alors si vous aussi vous aimez les rentrées au cœur léger, voici une petite sélection qui devrait vous aider :

Pour les petiots riquiquis de la maternelle

Entre excitation et peur de l’inconnu, nos petiots riquiquis ne savent plus où donner de la tête et ce ne sont pas les livres qui manquent pour leur parler de leur première rentrée scolaire. Les librairies sont pleines des héros préférés qui vont à l’école ou qui ne veulent pas y aller, avec plus ou moins de succès… Mais notre coup de cœur à nous, il est tout autre. Il n’aborde pas directement le thème de l’école mais il parle avec beaucoup de finesse et de poésie de la séparation, (et ça c’est quand même le grand sujet de la première rentrée, non ?) de l’autonomie et du retour de maman. Moralité quand on lit Bébés Chouettes de Martin Waddel, on fait du bien aux petiots mais aussi à nous parce qu’on va revenir et se retrouver, c’est sûr ! Et puis ils sont croquignolets ces trois bébés chouettes avec l’aînée qui doit rassurer les plus petits, la benjamine qui réclame sans cesse sa maman et, entre les deux, le cadet qui virevolte d’un camp à l’autre… Vous l’aurez compris : Bébés Chouettes est aussi un joli livre sur la fratrie.

Si l’on préfère être plus précis sur ce qui attend les petiots à l’école, alors on choisit La Rentrée des animaux. Ce bel album présente une journée type à l’école, depuis l’entrée en classe jusqu’à la cour de récréation sans oublier la cantine et la petite sieste de l’après-midi. Et comme ce sont les animaux qui sont aux commandes, la drôlerie est au rendez-vous ! 

Si l’on veut privilégier l’humour et que la petite section est déjà loin derrière soi, alors sans hésiter on se jette sur La Rentrée des mamans ! On adore ce petit livre où pour une fois l’ordre des choses est inversé : la petite Pauline est très contente d’aller à l’école, c’est sa maman qui ne veut pas y aller. Pas d’école, pas de travail, maman veut rester en vacances. Elle est décomplexée comme on l’aime cette maman-là !

Pour les petiots déjà grands de l’école primaire

La Rentrée des mamans continue à très bien marcher avec eux aussi ! Donc double raison de ne pas s’en priver. Mais il y a un autre bijou dont on voulait vous parler : c’est une bande dessinée avec une petite héroïne intrépide, malicieuse, attachante et drôle : Akissi. Akissi vit à Abidjan et se promener dans sa vie c’est pour les petiots l’occasion rêvée de découvrir la Côte d’Ivoire, l’Afrique tout en se délectant des bêtises enfantines qui restent les mêmes ici et ailleurs. Akissi connaît un grand succès, elle est aujourd’hui à la tête de toute une série de BD mais Rentrée bien musclée est le tome qu’il vous faut : Akissi rentre en CE2 et cette année, son maître est le terrible Monsieur Adama. Akissi compte bien combattre le mauvais sort et nous réserve de sacrées supercheries à la maison, sur le trajet de l’école, à la piscine…

Pour les petiots qui riment avec préados

L’entrée au collège, ça fout quand même vraiment les chochottes… donc il nous faut des héros supervitaminés pour l’affronter ! On commence par un incontournable du genre : La Sixième de Susie Morgenstern. Qu’ils s’ apprêtent à y rentrer ou qu’ils soient déjà passés par là, les petiots se reconnaissent 100% dans ce petit livre d’une des grandes prêtresses de la littérature jeunesse. Après ce premier opus, on en profite pour découvrir tous les trésors que vous réserve Susie Morgenstern autour de l’école : Sa Majesté la maîtresse, Le Vampire du CDI, La Liste des fournitures, Alibi, La Première Fois que j’ai eu seize ans, Terminale ! Tout le monde descend… L’oeuvre de cette auteure est si vaste que vous en trouverez pour tous les âges de vos petiots. 

Autre écrivain, et pas des moindres, de ceux qui savent parler aux petits et aux grands : Danniel Pennac bien sûr ! Sa série des Kamo réjouit les jeunes collégiens et Chagrin d’école pourrait réconforter bien des parents ! 

Ah, ce joyau-là il nous tient fort à coeur, Appelez-moi Ismaël de Michael Gérard Bauer. Ismaël a quatorze et Barry Bagsley, la terreur du collège, a décidé d’en faire son souffre-douleur… Mais l’arrivée de James Scobie, avec ses tics mais aussi son sens de la répartie, pourrait bien changer le cours des choses… Parce que la vie en communauté peut être un calvaire, parce qu’il reste la solidarité et la tolérance, parce que ce joyau est pétri d’humour, de beaucoup d’humour, Appelez-moi Ismaël est à mettre entre toutes les petites et les grandes mains.  

Pour ceux qui nous tueraient si on les appelait encore petiots

Oui, les lycéens, c’est bien eux 😉 Pour parler des années lycée, deux propositions de lecture qui traitent avec justesse des espoirs mais aussi des souffrances de ceux qui deviendront bientôt des adultes : Là où je vais de Fred Paronuzzi brosse le portrait de quatre adolescents au moment des grands choix qui font basculer une vie alors que Sweet Sixteen de Annelise Heurtier nous emmène à l’heure de la ségrégation, en 1957 dans l’Arkansas, aux côtés de son héroïne Molly qui va faire partie des 9 premiers adolescents noirs à intégrer un lycée public américain jusque là réservé aux Blancs. 

Autant de livres que vous allez pouvoir leur emprunter ! Bonne lecture en famille !

puce-color-3À lire en famille : retrouvez notre sélection de pépites chez votre libraire ou notre partenaire Amazon en cliquant sur ces images :
puce-color-1Que pour les grands : ben quoi… une fois qu’on aura fini les leurs, on pourra bien s’acheter des livres que pour nous ! On a déjà évoqué Chagrin d’école de Daniel Pennac. Mais on aime aussi très très fort La Formule préférée du professeur de la japonaise Yôko Ogawa (2005) et Goodbye,  Mr. Chips du britannique James Hilton (1934). Voilà c’est dit !