Catégorie : se régaler

Que faire avec des cerises ? Toutes nos recettes anti-gaspi !

Tout est bon dans la cerise… et dans le cerisier !

Juin, c’est le mois des cerises ! Elles envahissent nos étals et, pour les plus chanceux, nos jardins. Car le cerisier est vraiment un arbre adorable : il nous avait déjà régalés les yeux de ses fleurs blanches en avril et maintenant il continue à nous gâter en nous offrant de belles cerises pour titiller nos papilles.

Alors hors de question de gâcher ces belles offrandes ! On va vous surprendre avec des recettes anti-gaspi pour tout savourer de cet arbre fruitier : des desserts à base de cerise, des astuces pour ne rien perdre de sa récolte et manger des cerises tout l’hiver, des bonnes idées pour consommer aussi ses feuilles, ses fleurs et même ses noyaux. On ne va rien gaspiller !

la majesté d'un cerisier en fleur, © On adore ça !

Clafoutis, confiture, compote : la cerise c’est la reine des desserts

un plein panier de cerises, © On adore ça ! La cerise est le plus sucré des fruits rouges.

Alors on l’aime, oh oui c’est fou ce qu’on l’aime ! Fraîchement cueillie à même le cerisier, elle nous régale quand on rentre du boulot ou de l’école. Elle aussi la reine de tous les pique-niques d’été !

Quand on sait en plus que la cerise est pleine de vitamines (C et A), de minéraux, de composés anti-oxydants et de fibres (idéales pour faciliter le transit intestinal) on se dit qu’on aurait vraiment tort de s’en priver ! Il faut juste veiller à la tenue des petiots lors de la cueillette (pas de blanc, non vraiment pas de blanc, on opte plutôt pour une version torse nu de la cueillette…). Il faut aussi apprendre à se contenter d’une grosse poignée de cerises pour ne justement pas le dérégler son transit intestinal…

Mais comme le cerisier est un arbre généreux, on en a souvent des tas de poignées… et franchement laisser nos cerises aux corbeaux ou pourrir sur l’arbre, c’est trop dommage ! Alors on les accommode pour en consommer tout l’été mais aussi tout l’hiver.

On prépare des clafoutis aux cerises, des crumbles, des gratins…

Avec ou sans noyaux, c’est toujours bon le clafoutis aux cerises ! Si on n’a pas le temps, on garde les noyaux mais si on veut dénoyauter, on s’équipe d’un dénoyauteur pour aller vite et on ne jette pas les noyaux, non non… On les garde pour la suite 😉 On aime aussi le clafoutis parce que c’est un gâteau vraiment facile à faire et auquel les marmitons aux culottes courtes participent volontiers. On vous confie notre recette « familiale tout terrain » de clafoutis light en fin d’article. 

Après le clafoutis, on varie les plaisirs avec un crumble aux cerises (et pourquoi ne pas y rajouter des amandes ? La cerise aime l’amande…) mais aussi un gratin aux fruits rouges où la cerise tiendra le haut du pavé… On sort enfin des sentiers battus et on utilise les cerises en version salée parce que le canard adore les cerises (le magret de canard poêlé aux cerises est une tuerie !) tout comme le pigeon, la biche ou le foie de veau… Foie de veau, cerises et vinaigre balsamique, c’est une délicieuse association ! 

On accommode les cerises en confiture et en compote

Première façon de conserver les cerises : en faire des compotes ou des confitures ! La différence entre compote et confiture ? C’est le pourcentage de fruits et donc inversement de sucre qui fait la différence. La confiture contient au minimum 45% de fruits contre 85% de fruits dans la compote. La confiture est plus sucrée et se conserve donc plus longtemps ! 

Que ça va sentir bon dans les chaumières ! Le doux parfum sucré des confitures qui mijotent… c’est un trésor d’enfance que l’on s’offre pour l’avenir… On privilégie les  cerises burlats ou les bigarreaux pour les confitures. On respecte les proportions cerises-sucre données juste avant au risque d’avoir une confiture trop liquide… On commence toujours par faire « le petit perlé » (mélange de sucre et d’eau à  raison de 10cl d’eau pour 400g de sucre que l’on dissout à feu doux avant de le cuire à feu vif-110°C) dans lequel on cuit les cerises et le jus d’un citron pendant 10 à 15 mn. Cette confiture réjouit les tartines mais aussi les fromages. Confiture de cerises et fromage de brebis, on dit oui ! 

Pensez à allier pommes et cerises dans vos compotes. Respectez à nouveau les proportions fruits-sucre et faites cuire à feu doux pendant une petite trentaine de minutes. Inutile de rajouter de l’eau : la cerise en regorge déjà 😉

Miam, des cerises au sirop !

un pot de cerises au sirop et de confiture cerise tous deux faits maison, © On adore ça ! Deuxième façon de conserver des cerises : préparer des bocaux de cerises au sirop !  Succès garanti auprès des enfants qui adorent le sirop et qui seront ravis de mettre un peu de couleur dans les pommes et les poires de l’hiver. À manger en guise de dessert ou en accompagnement d’une faisselle . Simple et délicieux ! 

Congeler des cerises, oui c’est possible.

Troisième façon de conserver les cerises pour l’hiver : les congeler. Une seule astuce à garder en tête : les étaler dans un premier temps sur la plaque de votre bac à glaçons pour éviter qu’elles ne collent entre elles ou ne s’écrasent dans un sac congélation. Vous mettez ensuite les cerises congelées dans un sac congélation et hop au congélo le temps qu’il faut ! 

Autre astuce quand on cuisinera par la suite les cerises décongelées : on récolte le jus des cerises qui décongèlent. On le porte à ébullition avec du sucre pour le réduire et en faire un bon sirop d’accompagnement. 

On ne jette pas les noyaux de cerise ! On s’en fait un coussin 🙂 

Connaissez-vous tous les bienfaits que procurent de simples noyaux de cerise ? La liste est longue : allez… en vrac… les noyaux de cerise diminuent le stress, calment les douleurs dentaires, apaisent les maux de ventre, soulagent le mal de dos, réchauffent le lit… Et ça compte, ça, de réchauffer le lit ! Il parait que certaines ont toujours les pieds froids 😉

Alors comment profiter de tous ces bienfaits ?  C’est simple : vous faites chauffer au four environ 1kg de noyaux de cerise et vous versez le tout dans un coussin à noyaux de cerise acheté dans le commerce ou fait maison. Ce miraculeux coussin peut être utilisé chaud comme une bouillotte ou réfrigéré comme compresse froide.

On continue de se relaxer avec des infusions de queues de cerise

Les infusions de queues de cerise sont excellentes pour la santé  : particulièrement recommandées en période de régime et hautement diurétiques, les queues de cerise renforcent les reins et les voies urinaires, elles luttent contre la rétention d’eau, les calculs, les infections urinaires, la cellulite, la cystite, le cholestérol…

Alors ne jetez plus les queues des cerises que vous avez mangées : faites-les plutôt sécher à l’ombre puis mettez-les à infuser (une cuillère à soupe dans un verre d’eau bouillante) de 5 à 10 minutes et désaltérez-vous avec cette bonne infusion détox. Idéal le matin au réveil ou 2 heures après le repas du soir : anti-ballonnement garanti !

cerise1-on-adore-cacerise2-on-adore-cacerise3-on-adore-cacerise4-on-adore-cacerise5-on-adore-ca

On surprend tout le monde avec des fleurs de cerisier cristallisées !

Cristalliser des pétales de fleurs et en décorer ses gâteaux : là clairement on épate la galerie ! Et en plus c’est tout simple à faire… Il faut juste être délicat avec les pétales pour ne pas les abîmer. Pour cristalliser les fleurs de cerisier, il nous faut un blanc d’oeuf battu à la fourchette et donc mousseux, du sucre en poudre et des pétales de fleurs de cerisier. On lave et on égoutte délicatement les pétales, on les passe dans le blanc d’oeuf (une fine pellicule de blanc d’oeuf doit recouvrir la totalité du pétale) puis on étale nos fleurs sur un plateau préalablement recouvert de sucre. On retourne nos pétales dans le sucre et on les fait sécher à 20°C donc à température ambiante. On déguste nos fleurs cristallisées comme des bonbons ; on en agrémente nos brioches ou nos tasses de thé comme au Japon où les fleurs de cerisiers sont cristallisées mais dans le sel…

Le seul hic : il faut être rapide pour ne pas rater la semaine de floraison du cerisier. Une fois que le cerisier a perdu toutes ses fleurs, on se rabat sur les rosiers et les violettes. On pense aussi à cristalliser les feuilles de menthe ou les feuilles de sauge très aromatiques…

Et si on finissait avec un vin de feuilles de cerisier ?

En voilà une bonne idée ! Car cette boisson de saison est excellente à l’apéritif et se conserve longtemps. Certains n’hésitent pas d’ailleurs à la conserver en cave plusieurs années quand d’autres, trop impatients, la dégustent sans attendre !

Le vin de feuilles de cerisier ressemble au Guignolet, cette liqueur d’Anjou à base de cerises que l’on déguste à l’apéritif. Sauf que là, le secret de fabrication est à portée de vos mains : il vous suffit d’un litre de bon vin rouge ou rosé, de 10 cl de kirsch, de 40 feuilles de cerisier cueillies après la fructification et de 40 morceaux de sucre. On mélange vin, sucre et kirsch dans lequel on laisse ensuite macérer nos feuilles pendant 4 à 5 jours. Puis on filtre et on embouteille ! 

Bonne dégustation ! mais toujours avec modération 😉

Sandra T. Dubreuil et Zazaones&Glad
On adore ça !

puce-color-3Pour avoir les bons réflexes anti-gâchis : on consulte le site gouvernemental « Ça suffit le gâchis » qui nous sensibilise à cette question primordiale !

puce-color-1Notre clafoutis sans beurre : je préchauffe mon four à 210°C. Je mélange dans un cul de poule 100g de farine, 60g de sucre, une pincée de sel et un sachet de sucre vanillé. Mes marmitons incorporent un à un les œufs puis le lait petit à petit tout en mélangeant. Parallèlement on range les cerises les unes contre les autres dans notre plat recouvert d’une feuille de papier sulfurisé. On verse la pâte à clafoutis sur les cerises et on enfourne 10 mn à 210°C puis 20 mn à 180°C. Et c’est fini !

puce-color-2Préparer les cerises au sirop : pour 1kg de cerises, on vous conseille de préparer un sirop à base de 500g de sucre cristallisé pour 1 litre d’eau. Faites cuire le sirop pendant 3 minutes puis le verser sur les cerises disposées dans les bocaux préalablement ébouillantés. Maintenir 30 mn à 100°C pour bien stériliser les bocaux et c’est prêt !

puce-color-3Apprendre à cristalliser les fleurs par la vidéo : c’est par ici !

Publié dans se régaler

On a testé la recette de la Pavlova !!!

et bing ! On a décidé de l’élire gâteau de l’année…

Il faut dire qu’un gâteau léger, avec plein de bons fruits dedans, facile à réaliser pour nos marmitons en culottes courtes et délicieux à déguster tout au long de l’année, c’est pas tous les matins que j’en trouve dans mon cahier de recettes… Donc quand j’en tiens un, je ne le lâche plus et je sors le porte-voix !

Pavlova maison mangue, fraises et menthe, © On adore ça !

Oyez oyez braves gens !!! Venez donc tester nos magnifiques Pavlova… La Pavlova aux fruits exotiques que l’on dégaine quand on a des invités ! La Pavlova aux fruits rouges qui fait l’unanimité dès le mois de mai ! La Pavlova au chocolat pour une fête d’anniversaire ! Et même la Pavlova d’hiver 🙂

Vous l’avez compris : la Pavlova est un gâteau aux fruits facile à faire et pas cher !

Il y a juste trois petites choses à assembler : une meringue, une chantilly et des fruits fraîchement coupés. Comptons 5 minutes pour  battre les blancs en neige, 5 minutes pour fouetter notre crème et 5 minutes pour découper les fruits… Ça nous donne… ouf… un bon quart d’heure 😉 Épatez la galerie en si peu de temps, c’est ce qu’on appelle un sacré bon retour sur investissement ! Alors, marmitons, en rang de bataille !

Commencez par demander à vos enfants de rassembler la liste des ingrédients sur la table :

© On adore ça !Pour une fois que les enfants ont le droit de fouiller dans les placards et de vider le frigo ! En plus la liste des ingrédients est toute simple : même les tout petits vont pouvoir farfouiller et trouver.
Pour la meringue, il vous faut 4 blancs d’oeuf, 200g de sucre, un trait de citron et 1 cuillère à soupe de Maïzena. Et là une petite pose est bienvenue pour expliquer aux marmitons « Mais quoi c’est donc la Maïzena  ??? »
Pour la chantilly, les enfants doivent doser (et manipuler le verre doseur, ils adorent ça !)  20cl de crème liquide entière et 50g de sucre.
Pour ce qui est des fruits, laissez-vous porter par la saison et soyez généreux : on veut du goût et de la couleur !

Et maintenant les étapes et les astuces pour réussir votre Pavlova :

On commence par préparer une meringue de compétition qui sera moelleuse à coeur mais croquante à l’extérieur. Christophe Michalak n’a qu’à bien se tenir !
Astuce n°1 : on joue avec la température du four ! On le préchauffe à 180°C le temps de monter nos blancs en neige mais on le ramènera à 120°C quand on enfournera notre préparation.
Astuce n°2 : on sépare les jaunes des blancs soi-même ! Au risque de passer des heures à ramasser les micro-coquilles d’œuf que les apprentis cuisto auront laissées dans les blancs….
Astuce n°3 : on n’oublie pas la pincée de sel et le trait de citron (certains préfèrent une cuillère à café de vinaigre blanc) dans les blancs avant de commencer à les battre comme il se doit.
Astuce n°4 : on n’introduit la cuillère à soupe de Maïzena et le sucre qu’une fois que les blancs ont commencé à monter et petit à petit.
Astuce n°5 : les œufs en neige sont prêts quand ils sont brillants et qu’ils forment une pointe, un bec d’oiseau, au bout du fouet ! C’est le moment d’étaler notre préparation en disque ou en rectangle sur un papier sulfurisé ou une plaque en silicone et de l’enfourner à 120°C pendant 1h15.
Astuce n°6 : on ne se relâche pas tout de suite, on pense à l’avenir 😉 On nettoie son fouet et son bol ; on met les deux compères au frigo pour y monter plus facilement la chantilly dans une heurette. Parce que dans la maison des gens normaux, il n’y a pas 20 fouets et 20 culs de poule, pas vrai ?
Astuce n°7 : pendant la lente cuisson de la meringue, on fait autre chose : on bouquine, on se relaxe, on joue aux cartes avec les marmitons ou on regarde un film en famille… Histoire de monter la chantilly à la dernière minute et d’avoir des fruits tout frais à déposer dessus… On peut aussi préparer la meringue la veille 😉

deux marmitons en culottes courtes en plein travail, © On adore ça !

La meringue sort du four et fait la fierté familiale ! C’est le moment de monter votre crème fouettée avec la même astuce que pour les blancs en neige. On n’introduit le sucre qu’une fois que la crème est partiellement montée et petit à petit. Nous, on rajoute des zestes de citron pour que l’acidité vienne picoter le sucré de la meringue. Et on finit avec l’atelier découpe. Les marmitons peuvent intervenir selon leur âge et les outils employés.

Dernière étape  : atelier déco pour tout le monde. Sur notre meringue de 4-5 cm, on étale la chantilly et on finit par de jolis dessins de fruits parsemés d’étoiles de menthe !

La Pavlova est un gâteau qui se réinvente à toutes les saisons

Du sucre et des oeufs, vous n’aurez pas de difficulté à en trouver toute l’année. Et les fruits aussi, ça tombe bien ! Mais ce qui est magique c’est que, les fruits changeant à toutes les saisons, votre Pavlova va vous étonner toute l’année.

Au printemps, les fruits rouges ont la part belle. Fraises, framboises et myrtilles se disputent la vedette avec les cerises et les mûres plus tardives. A l’été, on veut des pêches, des abricots mais aussi des billes de melon et de pastèque (et la menthe, hum la menthe…). A l’automne, figues, poires et noisettes c’est notre tiercé gagnant. Quoique les grains de raisin de toutes les couleurs, c’est aussi drôlement bien… Notre Pavlova d’hiver aime les litchis et la confiture de rose ou les bananes, les citrons et les kiwis… Mais devant le feu de cheminée, on se mangerait bien une Pavlova au chocolat (en parfumant la meringue de poudre de cacao, la chantilly de chocolat blanc et en recouvrant le tout d’une débauche de copeaux de chocolat 3 couleurs, de smarties et autres friandises)

Alors cette recette de la Pavlova, elle vous va ?

Sandra T. Dubreuil
On adore ça !

 la danseuse légendaire Anna PavlovaPour faire la conversation en dégustant votre Pavlova : et si vous nous parliez de la danseuse étoile russe qui a inspiré ce gâteau à un biographe-fin pâtissier australien (ou néo-zélandais… les débats sont ouverts… ?) Née à Saint-Petersbourg en 1881, Anna Pavlova a marqué de sa grâce aérienne et de son interprétation haute en couleurs l’histoire du ballet classique. La Pavlova lui rend hommage.

puce-color-1Et avec nos jaunes d’oeuf, on fait quoi ? Ben oui, on ne va pas gâcher… Sans attendre (car les bougres se conservent mal), on improvise une mayonnaise maison en 5mn chrono, des pâtes alla carbonara, des sablés bretons ou des crèmes caramel 😉

puce-color-2Mais c’est quoi la Maïzena, maman ? Heu… Voici notre petite antisèche : la Maïzena est une sorte de farine de maïs sans gluten !

Publié dans se régaler

Miam miam, des insectes comestibles !

Amateurs de sensations fortes, nous avons ce qu’il vous faut… Des insectes comestibles !!!

Ras la casquette des chips et autres cacahuètes… On veut transformer l’apéro en aventure familiale 🙂 et sensibiliser nos enfants au respect de l’environnement et aux enjeux alimentaires futurs. C’est pourquoi ces insectes comestibles de haute qualité (ils sont nourris à base d’aliments issus de l’agriculture biologique française) et 100% made in France (ils sont élevés dans le sud de la France à Toulouse) nous plaisent tant. Et oui, les vers de farine ( ou ténébrions de leur nom de scène) et les grillons, nous On adore ça ! et on vous les propose désormais en boutique !

Mettre du pep's dans nos apéros avec des insectes comestibles, On adore ça !

Ces insectes comestibles ne sont ni crus ni fris… Ils sont déshydratés et se dégustent volontiers avec un verre de chablis ou tous les rosés frais d’été. S’ils animent joyeusement un apéro entre amis, « les insectes apéritifs » peuvent aussi rehausser une salade, rajouter des protéines et du croquant à une soupe ou remplacer la viande dans une sauce bolognaise… Et vous verrez, vous allez être comme nous… vous allez les aimer… pas seulement parce qu’ils sont surprenants mais surtout parce qu’ils sont vraiment bons au goût, croquants sous la dent et qu’ils regorgent de protéines, de vitamines, de fibres et d’oméga 3.

Revisiter la sauce bolognaise avec des insectes, On adore ça !

Une salade grecque aux insectes, voilà qui change un peu ! Miam !Revisiter la soupe au potiron avec des grillons, On adore ça !Dans la gamme que propose la première ferme d’insectes comestibles en France, Micronutris, nous avons jeté notre dévolu sur les insectes apéritifs saveur grillade (parce que c’est un mélange de grillons et de ténébrions qui va vous rappeler certaines chips…) et les insectes apéritifs au thym ( parce que c’est bientôt l’été, qu’on a une envie de Sud et que l’on a le droit de vouloir s’en tenir aux plus petits ténébrions sans ailes 😉 )

Et n’oubliez pas… un insecte, c’est 7 fois moins de végétaux, 50 fois moins d’eau et 100 fois moins de gaz à effet de serre que son équivalent en boeuf ! Se régaler en contribuant à l’environnement, c’est chouette, non ?

Alors à quand votre prochaine dégustation à l’aveugle ?

Et si on testait nos connaissances sur les insectes ? Par ici, le petit quizz inspiré de Micronutris : 

puce-color-3Comment s’appelle la consommation d’insectes par l’être humain ?
l’insectologie ? la grillonmania ? l’entomophagie ? la ver’attitude ?

puce-color-1Aujourd’hui combien de personnes consomment quotidiennement des insectes dans le monde ?
10 000 ? 200 000 ? 3 millions ? 2 milliards ?

puce-color-2Avec 10kg de blé, on obtient 1kg de viande de boeuf et combien de kg d’insectes ?
2 ? 4 ? 5 ? 9 ?

puce-color-3La consommation d’insectes par l’être humain serait une solution pour lutter contre…
la pauvreté ? L’insécurité alimentaire ? la dégradation de l’environnement ? les coups de soleil ?

puce-color-1Depuis 2009, quel est l’organisme international qui soutient le développement de l’entomophagie ?
L’UNESCO ? L’OMG ? L’OTAN ? La FAO ?

Réponses : l’entomophagie est pratiquée quotidiennement par 2 milliards de personnes (notamment en Asie, en Amérique du Sud et en Afrique) et soutenue par la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, car elle est une solution pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la dégradation de l’environnement. La preuve ? Avec 10 kg de blé, on obtient 1 kg de viande de boeuf et 9 kg d’insectes !

Publié dans se régaler

Pâques, nous voilà !

Youpi ! On a trouvé les chocolats de Pâques qu’il nous faut !

© BovettiPour réjouir nos petiots et faire en sorte que les plaisirs chocolatés de Pâques durent longtemps, longtemps, longtemps… on a jeté notre dévolu sur les moulages Bimbi® du chocolatier Bovetti. Pourquoi ? D’abord parce que c’est du bon chocolat pur beurre de cacao comme on l’aime. Mais aussi parce que c’est malin et très original ! Les chocolats Bimbi® ne sont pas de simples figurines en forme de lapin, de canard ou de poussin que l’on chasse dans le jardin… Ces animaux rigolos sont vendus dans leur moule d’origine  et ils sont donc réutilisables par les enfants. Et comme il y a plusieurs modèles, nos chocolatiers en herbe vont pouvoir les collectionner et nous faire de belles créations tout au long de l’année ! Une belle idée gourmande comme celle-là, on ne pouvait pas passer à côté alors ces moulages Bimbi® sont à retrouver dans notre boutique !

Mais le bonheur ne s’arrête pas là. Le chocolatier Bovetti  aime les Bimbi – c’est ainsi que l’on  nomme les enfants en Italie –  et son âme d’enfant sait parler à la leur et à la nôtre aussi d’ailleurs 😉  Alors pour que les Bimbi aient la plus belle chasse aux oeufs dont ils aient jamais rêvé, il a inventé pour eux une ribambelle de moulages artisanaux entièrement réalisés et décorés à la main. Dessinés au pinceau avec des colorants naturels et du beurre de cacao, ces décors colorés vont réjouir les yeux et les babines des petits gourmets !

Bravo à Stéphanie Lecrosnier Mazure ! Elle va pouvoir organiser une chasse aux oeufs du tonnerre puisque le tirage au sort l’a désignée comme l’heureuse gagnante de notre concours « Les chocolats de Pâques Bovetti, On adore ça ! »

© On adore ça ! © On adore ça !© On adore ça !© On adore ça !

 

 

Souvenez-vous…

© Bovetti

© Bovetti© Bovetti© BovettiPour offrir à vos enfants la plus belle des chasses aux oeufs, On adore ça ! et Bovetti  mettaient en jeu un incroyable lot chocolaté avec pas moins de 7 gourmandises à chasser et à croquer ! Aux quatre coins du jardin, vous déposiez un moulage Bimbi® (à gauche un poussin, à droite un canard et au centre un lapin !), sur le rebord de la fenêtre une souris bien coquette leur tendrait les bras tandis que le lapin aux grandes oreilles, ce grand timide, aurait soin de trouver la meilleure des cachettes ! Et sous l’oreiller, pour une dernière surprise avant le coucher… vous pouviez y dissimuler une tablette joliment décorée de lapereaux… Mais on s’est déjà lavé les quenottes, petits coquins… La tablette, il vous faut la garder pour demain ! 

Pour jouer, c’était facile. Il vous suffisait :
1) d’aimer notre page Facebook et celle de notre partenaire,

2) de partager, depuis notre page Facebook, le concours en mode public sur votre mur Facebook,

3) de nous décrire la figurine en chocolat que votre enfant préfère dévorer à Pâques ! Cloches, poussins oeufs, mais pourquoi pas dinosaure, ours rugissant, bateau voguant sur les flots, tout était possible…. 

Les candidats inscrits à notre newsletter gagnaient 3 chances supplémentaires au tirage au sort : il suffisait de nous envoyer en message privé l’adresse d’inscription à notre newsletter !

Retrouvez le règlement détaillé de notre jeu concours ci-dessous. Nous tenons également à votre disposition la vidéo du tirage au sort. N’hésitez pas à nous la demander si vous souhaitez la consulter.

puce-color-3Le jeu-concours « Les chocolats de Pâques Bovetti, On adore ça ! « organisé par On adore ça ! pour remporter un lot de 7 gourmandises au chocolat confectionnées par le chocolatier Bovetti est un jeu gratuit et sans obligation d’achat.
puce-color-1Le seul fait de participer à ce jeu implique l’acceptation du présent règlement.
puce-color-2Ce jeu est réservé aux personnes majeures résidant en France métropolitaine disposant d’une adresse électronique valide.
puce-color-3Un lot de 7 gourmandises au chocolat de Bovetti est à gagner. Ce lot comprend un moulage Bimbi® en forme de poussin, un moulage Bimbi® en forme de canard, un moulage Bimbi® en forme de lapin, un lapin grandes oreilles de 100g, une souris fille de 250g, un agneau assis de 100g et une tablette de chocolat au lait spécial Pâques.
puce-color-1Les candidats à ce jeu-concours auront du vendredi 11 mars – 10h00 au dimanche 20 mars 2016 – 12h00 (dates d’ouverture et de clôture du concours) pour participer.
puce-color-2Ce jeu est réservé aux personnes :
– qui aiment la page Facebook de On adore ça ! et de Bovetti,
– qui partagent le concours en mode public sur leur mur Facebook,
– qui décrivent la figurine en chocolat que leur(s) enfant (s) préfère(nt) dévorer à Pâques, en commentaire sous le post du concours publié sur notre page Facebook.
puce-color-3Les candidats inscrits également à la newsletter de On adore ça ! auront 3 chances supplémentaires au tirage au sort. Pour que ces chances supplémentaires soient comptabilisées, le candidat devra au préalable préciser, en message privé, son adresse email d’inscription à la newsletter On adore ça !
puce-color-1Un tirage au sort sera organisé à l’issue du concours pour désigner le gagnant.
puce-color-2Le lot sera envoyé par la poste sous quinzaine suivant la fin du jeu. Le gagnant devra au préalable répondre au courriel de On adore ça ! pour confirmer son acceptation du lot et communiquer son adresse. En cas d’absence de réponse de la part du gagnant, le lot sera remis en jeu au bout de 7 jours et offert au candidat ayant partagé le plus de publications de la page Facebook On adore ça ! depuis sa création.
puce-color-3Cette opération n’est ni organisée, ni parrainée par Facebook, Google, Apple ou Microsoft.

Vous voulez encore des bonnes nouvelles ? Ok, alors c’est parti…

Toute l’année, le chocolatier Bovetti attend les Bimbi dans son musée du chocolat en Dordogne. Toute la famille y découvrira l’histoire du cacao, le travail dans les plantations, la transformation du chocolat ainsi que l’atelier de production où vous assisterez à sa fabrication artisanale. La visite se termine même par une belle dégustation et une confection de Bimbi®.

Vous habitez la Dordogne ? Alors là, on vous jalouse fort fort…. 

Parce que les dimanche 27 et lundi 28 mars de 14h à 17h30, toutes les heures, une grande chasse aux œufs au cœur même du musée du chocolat Bovetti !

Publié dans se régaler

Tendresses valentines et coquines

© BovettiChaque année, la Saint Valentin ce n’est pas facile…

Nous, d’abord, cette fête on n’adore pas trop ça… Entendons-nous bien, les mots d’amour, les fleurs et les chocolats, On adore ça !  mais… sur commande, chaque année, le 14 février, ça perd un peu de sa spontanéité tout de même…

Et puis… Allez savoir si c’est parce que l’on vieillit, qu’il y a les enfants et tout ça tout ça, on finit par se convaincre que le 14 février finalement… on pourrait peut-être… vu que les pauses à deux se font rares et qu’un tiens vaudra toujours mieux que deux tu l’auras… Et c’est ainsi que l’on se retrouve en quête d’une délicate attention qui ne soit pas… mais tout de même peu… enfin pas trop… mais juste…

On a tergiversé mais on a trouvé et c’est en boutique ! Une petite dose de concession à la tradition (et puis le chocolat c’est tellement bon) mais avec un esprit malin et sexy pour corser tout ça… et Saint Valentin nous voilà !

© On adore ça !

Résumons !

Dans le cadeau amoureux que l’on aimerait recevoir, il y a deux tablettes de chocolat élégamment customisées et des mots magnets pour s’inventer des messages coquins à partager sur le frigo et le miroir de la salle de bain 😉

Publié dans se régaler