Patatina !

patatinaPiccola ma bravissima ! Ça pour être petite, je suis petite… une vraie petite poupette même… mais alors pour ce qui est de la bravoure, j’en suis plus que dotée ! Vous doutez ? Posez-vous la question : qui survivrait à ma vie ? Hein, qui ? Mâchouillée, écrasée, crayonnée, décoiffée, secouée par la tête et par les pieds… je dépasse avec dignité tous les moments difficiles de la vie d’une poupette ! Moi prétentieuse ? Non, précise…

Adorable ! Tout le monde le dit : je suis adorable… avec cette petite robe vert-de-gris qui me sied à ravir, ma bouche tout sourire et mes grands yeux écarquillés. Faut dire que je cours de surprise en surprise, c’est fou ce qui peut sortir de la petite tête d’une blondinette ! Sa mère parle d’une imagination débordante… 

Taciturne : je ne dis pas un mot ! Malgré toutes les couleuvres qu’elle me fait avaler, ma blondinette, des histoires plus abracadabrantesques les unes que les autres, des aventures rocambolesques dans des pays improbables, je ne dis mot ! Mais dans ma tête, je vous jure que c’est un tintamarre !

Acrobatique, aérienne, affûtée, vous avez le choix. Je suis tout ça ! Et oui, dans ma vie à moi, on vole dans les airs qu’on soit ailé ou pas, on nage en eaux profondes qu’on soit palmé ou pas, on fait des sauts périlleux qu’on ait le vertige ou pas… Et j’ai plus de vies qu’un chat : je suis infatigable, increvable ou presque. Parfois on me raccommode de-ci de-là mais je suis toujours remise sur pied. Veinarde, non ? 

Téméraire. Je l’étais pas trop au départ mais j’ai appris à l’être… Faut dire que j’ai tant à faire ! Guérir tous les bobos, combattre tous les mauvais rêves, repousser les méchants,  tout ça c’est encore sur moi que ça retombe… 

Italienne je suis… comme mon petit surnom. Ah je l’aime celui-là… En huit lettres et avec une parité parfaite entre voyelles et consonnes (être poupette n’empêche pas l’engagement), mon surnom chante les vacances romaines, les enfants potelés et radieux.

Nauséabonde. Paraît-il que souvent je pue, enfin dixit la mère ! et elle en profite pour m’envoyer tournebouler dans la machine à laver, la mère… et après c’est elle qui va aller se plaindre que ce n’est pas facile d’être une maman moderne ! Quel culot ! 

Artiste. Je ne sais pas ce que j’ai ces derniers temps mais j’ai des envies de couleurs, de papier dessin et d’aquarelle. Comme une furieuse envie de colorier la vie….

Je suis :

a) Patatina, illustre poupette de ma blondinette

b) la mascotte de On adore ça ! Non parce que, comme si ma vie personnelle n’était pas assez trépidante, certains se sont mis en tête de la rendre justement publique ma vie personnelle. Et voilà que maintenant j’enchaîne les acrobaties sur le papier et les écrans…