Atelier pâtisserie avec les tout petits

Vous êtes fatiguée, vannée, crevée ? Les enfants vous demandent depuis déjà 7 heures du matin ce que vous allez faire aujourd’hui ? Et aussi on pourrait faire un gâteau ? Oui, on verra… Ou aller à la piscine ? Ou grimper aux arbres ? On va se contenter d’un gâteau les chéris… Mais maman le four il est cassé ! Y a des journées comme ça…

energy balls ©Happy CrultureQu’à cela ne tienne ! La chef de cuisine crue Camila Prioli a la recette qu’il vous faut et elle nous l’a confiée ! C’est un dessert à dévorer tout cru (et d’un, vous avez fait la nique au four ! Mais si, mais si, on assume cette expression, vous verrez à la fin), sans étapes ni quantités compliquées à retenir (et de deux, vous avez fait la nique au manque de sommeil !), avec les enfants aux commandes (et de trois vous avez fait la nique à la question « maman, qu’est qu’on peut faire ? ») et qui donne une patate terrible après dégustation (et de quatre vous avez fait la nique à toutes les gastro et autres syndromes grippaux qui vous ont pourri la vie cet hiver ! Alors vous avez deviné ?

Oui, on parle des energy balls, encore une tocade des New Yorkaises. Que voulez-vous quand on parle cuisine crue, on se sent toujours pousser des ailes américaines… Les energy balls ressemblent à des truffes avec tout plein de boosters d’énergie dedans : des amandes, des noisettes, de la pâte de dattes, du sirop d’agave, de la poudre de cacao cru, de la noix de coco râpée et des vermicelles de chocolat. Direction le magasin bio le plus proche pour faire les emplettes. Et on fait au mieux : il n’ y a pas de sirop d’agave, on peut prendre du sirop d’érable. Il n’y a pas de poudre cacao cru, c’est dommage car c’est vraiment un délice mais tant pis ! nos boules seront quand même réussies.

Que l’atelier commence ! On met tous nos ingrédients dans des bols et on regarde les enfants s’émerveiller. On sent déjà que l’énergie commence à revenir… La pâte de dattes, on la coupe en dés pour pouvoir la malaxer et lui donner une forme de petite boule. Et oui, cet atelier cuisine c’est comme un atelier pâte à modeler mais en mieux parce qu’après on va pouvoir manger ! Les amandes et les noisettes, on va les broyer en petits morceaux pour que nos boules soient croquantes et savoureuses.

© On adore ça !© On adore ça !

 

 

 

 

 

 

Et en avant les petiots ! Mélangez dans vos petits mains la pâte de dattes, les petits morceaux d’amandes et de noisettes sans oublier de rajouter un peu de sirop d’agave pour lier tout ça. On mélange, on roule et on fait des petites boules : vous imaginez à quel point ils vont adorer ! Et on recommence… A la maison,  avec 500 grammes de pâte de dattes et une centaine de grammes d’amandes et de noisettes, on a fait une trentaine de boules (sans compter les deux ou trois qu’on a mangées en chemin). Nos boules sont fin prêtes, rondes et croquignolettes à souhait : il ne reste plus qu’à leur donner bonne mine et toujours plus de saveur. Alors on les roule dans le sirop d’agave puis dans la coco râpée pour les unes, la poudre de cacao cru pour les autres et les vermicelles de chocolat pour les dernières. On dresse tout ça dans une belle assiette, on immortalise notre oeuvre avant de l’engloutir séance tenante.

©On adore ça !

Et parce qu’on veut aussi épater les copains, on en garde certaines au frigo qui seront du plus bel effet dans le cartable pour le prochain goûter 😉

puce-color-3Pour vous rassurer : mais non votre humble serviteuse ne se vautre pas dans la vulgarité la plus primaire. Elle fait la nique certes mais avec classe et en vieux français ! Car cette expression n’a pas toujours été si familière. Elle fut un synonyme respecté de « se moquer » et elle s’exhibait même dans les livres pour enfants. La preuve ? Marlaguette, la charmante héroïne du conte de Marie Colmont, se moque « en faisant la nique au loup ». C’était en 1952 et c’est un incontournable des albums du Père Castor encore aujourd’hui.
puce-color-1Pour passer du coq à l’âne : et si vous en profitiez pour découvrir ou redécouvrir l’album Marlaguette  ? Il permet aux petiots, dès la maternelle, de réfléchir à la différence, aux liens entre l’homme et l’animal et à l’amour tout simplement. Ce conte est proposé en album simple ou accompagné d’un CD audio, chez votre libraire ou notre partenaire Amazon en cliquant sur les images suivantes :
puce-color-2Pour poursuivre votre découverte de la cuisine crue : on vous recommande le blog de Camila Prioli, Happy Crulture et ses chips de kale crues que vous pouvez gagner sur notre site.