Maman, c’est quoi Mardi gras ?

Mortelle question suivie en général d’un magistral…

« Maman, et pourquoi il a grossi le mardi ? Et le lundi, maman, il est maigre, lui ? Et puis d’abord, Maman, pourquoi tu dis ça ? Les jours, ça mange pas… »

Assaillie par tant de questions existentielles, il est temps de réviser nos classiques et d’enfin s’y retrouver entre Carnaval, Chandeleur et Carême, Mardi gras et Mercredi des cendres Parce qu’ils attendent de nous des réponses, les petiots… Et puis, c’est le début de l’année ! On est pétrie de bonnes résolutions…

Résolution Première : cette année, on apprend des trucs !

Petit 1) Allez savoir pourquoi il n’est jamais grand celui-là… Donc petit 1) d’abord, il y a Carnaval et après, il y a Carême. Oui, tout ça c’est une question de périodes qui s’opposent !  En prévision des vaches maigres qui vont suivre pendant Carême, l’être humain – qui sait être malin à ses heures – a planifié de grosses fêtes, histoire de s’en mettre plein la panse et de faire du gras. Vous voyez, on y vient… Et ce jeûne de Carême, alors pourquoi est-ce donc ? D’abord jeûner un peu c’est bon pour la santé, ce ne sont pas les acharnés actuels de la « Détox » qui vont me dire le contraire… Et puis, fut un temps quand arrivait la fin de l’hiver, il ne restait plus grand chose dans les granges, on jeûnait de fait… Il y a aussi une histoire de 40 jours de pénitence que s’imposent les chrétiens avant Pâques et la commémoration de la mort et de la résurrection du Christ. Ce n’est pas avec ça que l’on va faire une thèse de théologie mais grosso modo… on tient le bon bout…

Petit 2) eh ben oui dans la famille ils sont tous petits… A l’opposition Carnaval – Carême, répond le combat fratricide de Mardi gras et du Mercredi des cendres. Mardi gras est le dernier jour de Carnaval, son apothéose, le roi de la fête et des défilés… Il est suivi, dès le lendemain, du Mercredi des cendres, le premier jour du Carême, le bougon de la famille… Avec lui, c’est fini la belle vie…

Petit 3) dans la famille chiffrée, je demande le plus gourmand… Et la Chandeleur dans tout ça ?  C’est la fête des crêpes, ça fleure bon la gourmandise, on est bien en plein Carnaval…. Et si les oeufs, le beurre et la farine sont au coeur de cette fête, ce n’est pas pour rien, c’est qu’on les conservait relativement bien ces ingrédients-là… La Chandeleur c’est aussi la « fête des chandelles » et de la lumière :  la tradition païenne fêtait le renouveau de la nature qui s’amorce et apporte avec elle des journées plus longues et lumineuses ; la tradition chrétienne commémorait la présentation du Christ au Temple qui eut lieu 40 jours après Noël, le 2 février.

Petit 4 ) ohhhhh, lui c’est le petit dernier… Et la lune dans tout ça ? On ne va pas vous mentir, la perspective astronomique de l’affaire devient furieusement mathématique et le risque de décrochage est fort… et pas seulement pour les élèves dissipés au fond de la classe… Bon d’abord, la Chandeleur c’est cool, c’est 40 jours après Noël, c’est toujours le 2 février, c’est facile à retenir. Par contre, Mardi gras… c’est moins cool, ça change tout le temps… C’est à cause de la Lune ! Mardi gras c’est 47 jours avant Pâques mais comme depuis que des gens savants se sont réunis en 325 pour décider que : « Pâques est célébré le dimanche qui suit le quatorzième jour de la lune qui atteint cet âge au 21 mars ou immédiatement après » ( je sens que je vous ai perdus là, je le sens… ), Pâques change tout le temps en fonction de la Lune et donc Mardi gras change tout le temps en fonction de Pâques… Capito ?

En même temps, on n’a jamais dit que les bonnes résolutions c’était facile… Allez maintenant, aux élèves assidus, bombance !

puce-color-3Pour ceux que cette question passionne : on ne saurait trop recommander d’aller revoir le tableau de Brueghel l’Ancien, Le Combat de Carnaval et Carême. Un coup de chapeau aussi à une étudiante, Julie Lam, qui en  a proposé une version animée sur Youtube !